Navigation



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

♡♡(๑→ܫ←人→ܫ←๑)♡♡ NEWBIE
♡♡(๑→ܫ←人→ܫ←๑)♡♡ NEWBIE

MessageSujet: PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.   Sam 16 Avr - 10:12

BLOSSOM IDENTITY;
    PSYCHE SASHA MELS
      ~ J'ai comme une soudaine envie de foutre mon poing dans ta gueule. ~
    Feat: Blond Hair.
Pseudo:
    Psyché.

Age :
    21 ans. 23 février.

Orientation Sexuelle:
    Bisexuelle.

Race :
    Garou.

Type :
    Félin. Lycanthrope.

Pouvoirs/ Habilités : :
    Nada.

Métier: :
    U.C

Signes particuliers : :
    Elle possède un Ouroboros qui encercle son sein gauche.

    ME AND JUST ME
      Par habitude, on décrit Psyché comme un enfant à qui la vie n'a pas fait de cadeau, et on a raison. La vie l'a secoué trop fort dès la naissance, trop fort pour son âge. Maltraité par les années, marquées par cette vie qui n'avait rien d'enfantin, Psyché est une erreur de la nature, et cette dernière cherche à tout prix à rectifier ses fautes. Mais c'est trop tard. Parce qu'Psyché est une gangrène vivante, qui a des sentiments, des désirs, des peines et des peurs. Derrière ce visage un peu dur, un peu renfermé aussi, personne ne sait ce qu'il se cache en dehors d’Aaron. Nul n'a jamais vu cette petite Psyché qui a un peu peur la nuit, qui se réveille en sursaut en appelant des prénoms sur lesquels il ne met pas de visage, ni des voix, dont elle ne sait plus rien, et dont elle ne sait pas si elle a jamais su quelque chose à leur propos. Psyché est une âme torturée mais silencieuse. C'est une charmeuse dans la nuit, qui avance au grès du vent, qui recherche au plus profond d’elle un feu qui a cru s'éteindre quand elle n'avait que treize ans. Psyché est une menteuse qui aime la vérité. Tous les jours elle porte un masque un peu grossier, elle est seule. Psyché déteste mentir, mais elle le fait tous les jours, alors elle se venge ailleurs. Elle se rattrape, sourit et n'hésite pas à sortir ce qu’elle pense quand elle le désire. Après tout, qui irait la contredire ? Si elle se permet des choses, c'est parce qu'elle sait qu'on a qu'une vie, qu'on est tous condamné à mourir, et qu’on n’a pas le temps pour être hypocrite. Psyché n'est pas une menteuse. Si quelque ose la prendre pour ce qu’elle n'est pas, Psyché se fâche. Ce n'est pas une impulsive. Elle est moqueuse, sourit doucement pour finalement vous foutre la honte en deux phrases quitte à être vulgaire, mais si vous la traitez de menteuse ou que vous crachez sur son père, elle se mettra en colère. Elle sera toute rouge et elle criera fort, parce que Aaron c'est tout son petit monde, c'est le seule qui caresse ses joues quand elle pleure la nuit, qu'il est son dieu froid et impitoyable, le seul qui a le cran de la gifler quand elle va trop loin, de calmer le feu qui la consume. De calmer ce brasier qui brûle à l'intérieur d’elle. Psyché n'est que feu. Flamme. Elle est un bûcher humain, ses yeux brillent et son corps est douloureux, brûlant. Aaron se moque, dit qu'elle brûle de passion pour lui, mais la vérité est qu'Psyché a toujours brûlé depuis le jour où sa cabane de bois a pris feu, depuis ce jour maudit où Batard cru pouvoir rectifier ce que la nature avait mal fait et qu'il a survécu. Psyché a la même flamme qui brûle en son elle. Elle est magnifique Psyché à l'intérieur, mais tout autour c'est brûlé et pourri, rien ne poussera plus jamais. C'est noir. Psyché le sait, elle n'en dit rien. Elle sait que si elle n'avait pas rencontré Mickaïl, elle serait sans doute une femme sympathique, paumé quelque part, infirmière, mais ce n'est pas grave. Elle ne lui en veut pas. Elle, ce qu'elle aime, c'est avoir un but dans le vie, et Mickaïl est gentil, il lui en donne. Psyché est une marcheuse de nuit. Elle tient dans ses mains le feu du monde. Un jour, vous verrez, ce monde brûlera.
      Et c'est Psyché qui lui aura mis le feu.


    OH WOW ! I'M SO PERFECT !
      Psyché a une tête, deux bras et deux jambes comme n’importe quelle femme. Mais ces renseignements sont bien insuffisants me direz-vous. Très bien. Un mètre soixante cinq et cinquante trois kilogrammes toute mouillée. Elle est comme qui dirait « bâtie comme une crevette » ou encore « taillée dans un bâton de sucette » mais elle ne s’envolera pas non plus au premier coup de vent. Ses cheveux ? Ils sont sans aucune couleur banal. Oui, ils sont : blonds, caractéristique tout à fait naturelle et innée. Elle tient la beauté de son minois de sa chère mère et pour ainsi dire, si on zappe les siècles qui la sépare d‘elle, c'est réellement la seule chose qui lui reste de sa magnifique génitrice. Son visage est plutôt fin. Elle a, comme qui dirait, une gueule d'ange sans le caractère qui va avec. Elle montre beaucoup de sentiments et peut paraître envahissante quelque fois mais après cela, elle est une personne des plus charmantes. Ça ne sera pas la première personne que vous aurez envie d'aborder dans la rue car en présence d'inconnus son visage affiche quelque chose ressemblant beaucoup à de l'arrogance, elle est très sûr d'elle. Quand il s'agit du but qu'elle s'est fixé, une détermination sans bornes vient durcir les traits de son visage. Ses pupilles sont d‘un marron très clair, parsemer de légères pointes de jaune quasi invisible. D’autre part, elle se maquille le contour des yeux d'un fin trait noir, petite fantaisie qu'elle se permet. Son corps frêle n'est qu'une apparence et sous ses airs de jeune fille fragile se cache en réalité une jeune femme forte et dotée des caractéristiques propres à la race des lycanthropes, à savoir une force surhumaine. Globalement, Psyché est vraiment jolie voire même carrément attirante. Malgré le sentiment intimidant qu’elle dégage, paradoxalement elle suscite une sorte de curiosité. Peut-être est-ce le fait qu’elle ne passe pas son temps à jacasser comme la plupart des filles et que, qu’elle le veuille ou non, être avec elle à quelque chose de rassurant… Ou bien est-ce parce qu’elle a tout simplement un don pour mettre ses futures victimes en confiance ?


    ONCE UPON A TIME
      « On m'a toujours dit que plus tard, je serais une peste, une personne pas fréquentable. Non pas à cause de mon caractère à moi. Mais plutôt à cause de celui de mes parents. Tous des colériques avide de sang, chez moi, il paraît. J'ai six ans. Enfin j'avais six ans à ce moment - là de ma vie. Tout aller parfaitement bien dans cette dernière. Ma mère me levait tôt le matin pour que je puisse avoir le temps de me préparer, de prendre mon petit déjeuner, mais surtout de ne pas loupé mon bus scolaire. Elle avait horreur que je loupe mes bus. Ça l'obligé à prendre la voiture et de m'emmener en cours, et donc d'être en retard pour son travail. Mais ça, maman n'en avait rien à foutre, du moins, elle le faisait penser. Papa lui se foutait un peu de moi, je le voyais bien qu'il n'y en avait que pour mon grand - frère. Il ne voulait pas de moi, pas de fille. Il fallait des hommes, des hommes durs et forts. Je suis une femme, et j'ai ces deux qualités - ci, mais ils les ignorent. Humph, c'est assez embarrassant quand on sait que cet homme qui ne me porte aucun amour, n'est autre que mon père. Il travaille dans une très grosse entreprise, il est patron d'une société. C'est ce qu'il nous avait dit Oui c'est ça. Quant à mon grand - frère, Aaron, lui il était discret avec papa et maman. Il n'aimait pas savoir qu'il était le chouchou de père, il n'aimait pas du tout et ne se gênait pas pour le faire remarquer à papa. Il se faisait frapper, mais il s'en foutait. On aimait bien dormir ensemble, j'adorais qu'Aaron me raconte ses journées. Elles étaient passionnantes, et la façon qu'il avait de les racontés, me fascinait tant, qu'il pouvait me raconter la même histoire des centaines de fois, jamais je ne m'en lassais Maman et papa n'aimaient pas nous voir si proches l'un l'autre, ils nous répétaient sans cesse que c'était mal, vraiment mal. Un jour d'été, je jouais tranquillement dans le jardin avec nos deux chiens, quand un fracas épouvantable vain à me faire venir jusqu'au salon, où je vis mon grand - frère jeter les vases et autres objets au sol, furieux, contre mes parents qui lui hurlaient dessus. Il ne devait pas m'avoir vu. Alors je restais en retrait, toujours discrète, je me glissai derrière la poutre pour observer leurs sujets de discutions. « Comment vous avez pu lui faire ça ?! Elle n'a que six ans ! SIX ANS ! » AA ce moment là, je me disais qu'ils parlaient de moi, mais je ne savais pas encore les raisons de ce soudain intérêt. « C'est pour son bien, Aaron, calme toi. Elle ne peut plus rester ici, tu le sais très bien. C'est une.. » Maman lui fit signe de se taire, en posant son doigt sur ses lèvres, me fixant. J'avançais doucement, me jetant dans les bras d'Aaron, me cachant par la suite derrière lui. « Aaron, il faut nous la donner... allez... » Je n'avais pas entendu ce que « j'étais » à proprement parler. Je gonflai mes joues et tirai sur le tissu de la chemise bleuâtre de mon grand – frère, lui murmurant en souriant. « Aaron, papa me fais peur... Tu me laisseras pas seul dis moi... ? » Il me sourit et me poussa sur le canapé, et ce fut le moment le plus incroyable de ma vie. Je savais que les lycanthropes existaient, nos livres de famille en parlent parfois, pour je ne sais quelle raison. Papa essayait peut - être de dire que j'étais devenue un monstre, moi aussi. Aaron m'entoura de ses bras, d'une élasticité bien particulière, et se mit à courir à vive allure. J'avais atrocement peur. Qu’allait- il me faire ? Papa et maman coururent derrière nous, mais abandonnèrent la course à peine quelques minutes après avoir commencé à nous courir après, étant déjà bien loin de nous. Il me porta loin d'eux, jusqu'à un champ que je ne connaissais pas. Il me déposa doucement et repris forme humaine me serrant une derrière fois dans ses bras. « Jolie Psyché, je vais devoir te laisser. Sache que je serais toujours là pour toi, je ne serais jamais bien loin. Ne l'oublie pas, tu es une Mels ma belle. Une Mels et tu es capable de grande chose… Je t’aime... Psyché ... » Son sourire disparut en un rien de temps ainsi que le miens. Je comprit alors qu'il aller réellement me laissé ici, seule, dans le noir le plus total.« Aaron, j'ai peur... Aaron... » Il m'embrassa doucement mes lèvres, et courut loin de moi. « AARON ! » J'essayai de le rattraper, mais il était bien trop rapide pour moi. Une seule larme coula sur ma joue, une seule. Et se fut la dernière. »
      « Vivre seule, sans famille, alors que nous ne somme âgé que de dix ans, c'est vraiment dur. On se demande plusieurs fois par jour, si tout cela n'est pas arrivé par votre faute, si c'est vous qui avez engrangé tout cela. Si en fait, tout ce malheur, cette tristesse, ces pleure ne sont pas causés par votre personne, à cause de vous, de votre existence. Il est toujours difficile d'avouer ses fautes. Mais, quand vous n'y êtes pour rien, comment faite vous ? Vous souffrez en silence, vous pleurez et mourrez seule ? Ce n'est pas vraiment une vie qu'une enfant comme moi, de huit ans devrait avoir. Je mérite peut - être mieux, ou pire, je n'ai jamais rien fait de mal. J'ai toujours été la demoiselle souriante, qui avoué les conneries qu'elle n'avait pas faites pour sauver des personnes qu'elle ne côtoie pas. J'ai toujours été la bonne fille qui avait de bonnes notes pour faire la fierté de ses parents, qui en fait ne l'aimez pas, parce qu'elle était un monstre assoiffé de sang, qui d'un jour à l'autre pourra les tués sans aucun scrupule où remord. C'est vraiment l'enfer, d'être seule. J'ai demandé plusieurs fois à Dieu, à celui qui fait l'espoir de tous, pourquoi cela m'arrive. Si c'était de ma faute. Je demandais pourquoi cela m'arrive à moi, et pas à un autre. Qu'ai – je fais pour être victime d'une telle atrocité ? Mais jamais il ne me répondit. C'est donc à ce moment précis de ma vie, que je compris que je ne pouvais compter que sur moi et personne d'autre. Qui voudrait m'aider, après tout, je suis un monstre, comme ils disent. Et c'est ce que j'ai fait. Le soir où Aaron me laissa seule, je marchai très longtemps vers une ville dont le nom m'était inconnu pour y trouver un foyer, ou du moins un endroit ou dormir et pouvoir vivre. Je ne trouvai pas vraiment le grand luxe, mais juste une maison où le plaisir était roi. Je fus alors recueilli par un groupe de jeune femme pas franchement intelligente, qui m'envoya directement dans une de ces maisons closes. Ou j'appris alors que ces femmes, n'étaient que des filles de joie. Bien évidemment que j'ai essayé de partir, m'enfuir de cet endroit pas vraiment fait pour une fille de mon âge. Mais j'y étais emprisonné. On me disait à chaque fois. « Mais dis moi Psyché, qui voudrais d'une orpheline comme toi à part nous ? Personne. Pourquoi partir ? Ne manques-tu de rien à nos côtés ? Psyché, répond moi. » Et comme une stupide gamine de huit ans au cœur brisé, je répondais. « Personne ne voudrais de moi… » Alors je resterais longtemps à leurs côtés. On me força à me donner corps et âmes à des hommes qui se foutaient bien de savoir mon âge. Pour eux, tant que je leurs donnés du plaisir et du bon temps, ils étaient heureux, et la patronne aussi. Donc, je travaillais. Je n'étais pas seule, plusieurs autres filles d'ici avaient été recueillies très jeune dans ces maisons - là. Celle qui tombe malheureusement enceinte d'un client, se voit obligé de rester quand même ici, et par ailleurs, de plus tard faire travailler leurs progénitures ici. En enfer. Sauf qu'un jour, l'un des clients était particulièrement remonté contre moi. Il était un habitué des lieux, et par cette occasion n'en perdait pas une de nous réprimande s'il n'était pas heureux de nos services. Toutes les femmes ici le craignaient, mari de la patronne, il était vraiment très hargneux envers nous. Au point de nous battre. Comme moi, ce soir de pleine lune. J'avais oublié ma nature, les dires d'Aaron, en trois ans j'avais eu largement le temps d'oublier ces paroles d'adieu. Je me souviens de cette nuit, Jack me frappa au visage, il aime frapper au visage. Il frappe toujours au visage. Il m'insulta, c'était blessant, je n'avais rien fait, pas cette fois ci. Jack était juste énervé, et quelqu'un devait payer, quelqu'un comme moi. Gamine de huit ans qui ne ferait pas de mal à une mouche, comme ils disaient. Mais depuis quelque jour, de violentes douleurs firent leurs apparitions sur tout mon corps, de la tête au pied. Pour je ne sais quelle raison, je devenais aussi très violente, pour rien. Il n'aurait certainement jamais dû me coller au sol et me bloquer pour me déshabiller violemment et tenter de me violer. Je n'aurais très certainement pas riposté si « cette maladie » n'avait pas fait éruption. Des griffes me poussaient, une fourrure apparaissait, et mes os se brisaient pour en former d'autres. La seule chose qui me passait par la tête à ce moment - là ? Me venger, leur faire du mal. Leur faire subir ce qu'eux mon fait durant toutes ces années de prostitution obligée. Comme si je voulais me donner à des hommes d'une trentaine d'années de plus que moi, que je ne connaissais même pas ? Sérieusement, jamais je ne serais comme elle. C'est pour cela qu'au moment où cette maladie pris place dans mon coeur tout entier, n'épargnant aucun recoin, je dis un véritable massacre entre ces murs. Aucun ne ressortie vivant de cette maison, mise à par moi, ni vue ni connue. Comme une rescapé, un survivant témoin de ces atrocités commise par un loup ses deux pattes arrières. Je m'y plusieurs jours à me remettre de ce massacre. Aussi sanglant soit - il, j'avais aimé ce sentiment de force, de domination, les voir pleurer et crié à l'aide. Me plaisait. Me sentir forte, indestructible, il fallait que ça continue, pour toujours. Si seulement vous saviez le nombre de mort que j'ai pu causer. Au début, ces meurtres n'étaient pas prémédités, involontaire. Tout ce que je savais, c'est que chaque soir de pleine lune le monstre prenait place et moi, je restais en retrait, spectatrice de ce fléau. »


      « Treize ans que je ne vis que par mes propres moyens. Que je vis de mes pillages, de mes mensonges et meurtres. Treize ans que je suis seule, à tuer le temps en profitant des gens du mieux que je peux, parce qu'il faut dire que j'ai eu le temps de me spécialiser dans le domaine de la tromperie. A caché ce que je suis, mon passé, ce que j'ai fait et ce que je continue de faire. Personne ne sait qui je suis et je pense très sincèrement que jamais personne ne saura qui est réellement Psyché Mels. Après tout, qui ce soucis de cette gamine orpheline qui causent la mort sur son passage hein ? Peu de gens, malheureusement. Certain me demande encore ce que fait une gamine de mon âge, seule dans cette ville. La seule chose que je répondre c'est un « ferme-la » parce que ça m'énerve de voir que c'est des personnes qui me sont inconnues qui s'inquiètent de moi. Et pas celle que je chérissais, avant. Quant je n'étais qu'une simple enfant heureuse et joyeuse. Hum, ça me détruit de savoir qu'en à peine une journée, tout à basculé et moi avec. C'est peut - être de la faute d'Aaron. S'il ne m'avait pas embarqué loin d'eux comme ça, je serais sans doute dans une autre famille comme moi qui m'aurais donné l'amour dont j'aurais besoin. Ou bien dans un hôpital pour folle comme moi, mais au moins, je me serais sentie moins seule avec les autres cas. Moins seule, oui… La solitude est mon fort. Je n'ai pas pour habitude d'avoir des gens autour de moi qui me pose des questions du style. « Hé Psyché, comment tu vas ? Quoi de neuf ? Ça te dirait de sortir en ville ou autre avec moi ? » Vous voyez, le genre de discutions qu'ont des personnes qui s'apprécie. Je ne connais rien de cela. Ça me donnerait presque la larme à l'œil, presque. Mais depuis la nuit ou tout à changé, je n'ai jamais plus pleuré. Même un peut, une larme. Rien nada, je reste forte, et je prends sur moi. Pas la peine de faire profiter les autres de mes malheurs et mes peines. Ils ont en quoi a foutre, sérieux. Puis bon, j'ai biens vécus treize ans seule, je peux bien continuer non ? Mouais, en attendant, je reste seule, je me lamente seule, je bois seule, comme une Hermite. Je suis associable, mais ça, tout le monde le sais. On est le six juillet, il fait beau, et pour une fois je sors de chez moi pour allez me changé les idées, la nuit d'hier ayant étais plus que mouvementé. Les pleines lunes ne me réussite décidément pas. La maladie prend de plus en plus de place en moi, et j'arrive un peu mieux à contrôler mes pulsions. Un peut mieux, ça ne veux rien dire quand vous savez que je suis capable, enfin elle est capable, de détruire tout sur son passage. Moi je ne brise pas des cœurs, mais des os, des corps. Malheureusement il arrive que quelquefois, je n'arrive vraiment pas à contrôler la chose, et qu'elle fasse ce que bon lui semble. C'est plutôt dévastateur comme maladie. Ça fait mal. Donc je disais qu'on était le six juillet et que le soleil tapé particulièrement fort sur tout le pays. Alors que je marchais tranquillement vers je ne sais trop ou, un jeune homme vain à m'accoster. « Eh, salut, excuse – moi mais... hum... » Je n’aime pas qu'on beigaille, c'est un signe de faiblesse. « Quoi .. ? » Faut mettre les choses au clair. Si vous rentré dans son jeu, il vous embarqua on ne sait trop ou, et ce n’est pas vraiment cool. « Ben, tu es jolie, il est tard même si le soleil est encore présent, et ... tu es seule, alors je me demandais.. » Vous voyais, il essaye de vous embrouillez. « Abrège, je n’ai pas tout la nuit. » Hum, à en juger par le regard vide de ce jeune homme, c'est pas de la drague qu'il cherche. Non, pas vraiment, puis son arme, son canif n'étant pas du tout caché, il est très vite repéré sur ses hanches. « Allez genre, fais pas semblant que tu n’as pas comprit, gamine. Tu sais très bien ce que je cherche, et dément pas en disant que ça t'intéresse pas.0. » Je vous l’ai dis, sa cherche à se faire plaire, haaan le beau garçon tout timide qui arrive pas a parlé correctement parce qu'il est gêné ! Ça ne marche pas avec moi, et certainement pas avec lui. « Les maisons closes, c'est la rue à côté. » Il me sourit, que c'est chou. Br, non pas tant que ça, en faite.. « La demoiselle à quelque chose à redire ? -il avança plus près de moi, jusqu'à dégainé son arme et me la posté sous le menton, ricanant comme une psychopathe en manque d'amour- Tu vas gentiment te laissé faire, et tout ira bien pour toi ma belle... » Sans doute ne savait- il pas qui j'étais, après tout, personne sais qui je suis. Il est pardonnable... Ou pas. Je le poussa donc violemment en arrière, malgré le fait qu'il met très légèrement entaillé le cou, je n'avais rien. « La belle, elle risque de s'énerve. Si le jeune arbre en fleur ne se taille pas vite d'ici. Dépêche, si tu tiens à vouloir gardé ce qui fais que tu es viril, mec. » C'est marrant le rire qu'il a, on dirait un mec qui suffoque et qui est sur le point, de mourir étouffer. C'est marrant. Il se leva lentement pour marché devant moi et me planté en vitesse son couteau dans le ventre. Ça pique un peut, au début. « Tu n'aurais pas du faire ça, gamine. » A vrai dire, lui non plus. Il causera sa propre perte. Je ne voulais pas, vraiment pas. Je n'avais pas envie quelle sorte, elle en avait déjà assez fait. Mais la colère et la douleur ça fait souvent mauvais mélange et malgré le fait que je puisse la contrôler, je n'arrive toujours pas totalement a contrôlé mes sentiments, qu'ils soient bons ou mal. « Oh non... crois moi. J'espère juste pour toi, que tu es bon coureur. » Il ne devait pas comprendre ce que je disais, avant de laisser aller et de le faire s'évanouir. Quoique, il m'arranger la tache, je n'avais plus qu'à me servir, il ne sentait rien, il était légèrement mort. Un coup de patte d'un lycanthrope sur votre nuque et vous pouvez dire adieu à la vie. C'est lourd, un loup, c'est lourd. Maintenant, c'est moi qui joue. »




    WHO' S BEHIND THE MONSTER ?


Pseudo: Timmy !
Âge: 15 ans !
Comment avec vous connu le forum? Partenariat !
Code du règlement:Eukayy' by Origami <3

PS > Désolée d'avoir bacler, et d'avoir pris la quasi totalité de ma fiche sur mon autre personnage. Mais, un petit soucis est apparue en cour de route, et je n'ai pu faire autrement.. Gomen; ♥ !


Dernière édition par Psyché S. Mels le Mar 26 Avr - 1:18, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

♥ヾ( ´( ェ )`)ノ フッ ADMIN♥
♥ヾ( ´( ェ )`)ノ フッ ADMIN♥

MessageSujet: Re: PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.   Sam 16 Avr - 10:14

Bienvenue sur BR ! :)
Encore un autre Garou ! x)

Merci de t'être inscrite et bonne continuation pour ta fiche.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ВАКА❣ฺ✍ฺ(◕ฺv◕ฺ)✌ฺ
ВАКА❣ฺ✍ฺ(◕ฺv◕ฺ)✌ฺ

MessageSujet: Re: PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.   Sam 16 Avr - 10:42

Bienvenue ^w^)~ & bonne chance pour l'écriture de ta fiche! <3
Mercii de t'être inscrite !
& les garous sont jamais en trop! xD

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blossom-rose.keuf.net
avatar

♪(。◕ฺˇε ˇ◕ฺ。)♡ PRO
♪(。◕ฺˇε ˇ◕ฺ。)♡ PRO

MessageSujet: Re: PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.   Sam 16 Avr - 11:47

Bienvenu!!!!! encore un garou??? ils vont être nombreux j'ai l'impression x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

(●・ω・●)/★ AUTONOME ★
(●・ω・●)/★ AUTONOME ★

MessageSujet: Re: PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.   Sam 16 Avr - 15:11

« Psyché », « Garou » (YEEER ! ♥), « Ouroboros »...
Tiens, ça commence bien ! :D

Bienvenue Psyché ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

♡♡(๑→ܫ←人→ܫ←๑)♡♡ NEWBIE
♡♡(๑→ܫ←人→ܫ←๑)♡♡ NEWBIE

MessageSujet: Re: PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.   Dim 17 Avr - 2:46

Fufufu, GAROU au pouvoir quoi ♥ ! Merci de votre accueil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

(●・ω・●)/★ AUTONOME ★
(●・ω・●)/★ AUTONOME ★

MessageSujet: Re: PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.   Dim 17 Avr - 3:40



Garouuu ~
Bienvenue (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

♡♡(๑→ܫ←人→ܫ←๑)♡♡ NEWBIE
♡♡(๑→ܫ←人→ܫ←๑)♡♡ NEWBIE

MessageSujet: Re: PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.   Dim 24 Avr - 8:38

GRAOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUW.

Merci pour votre accueil, vous êtes choux ! ♥ Je pense avoir terminée ma fiche :D !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

♥ヾ( ´( ェ )`)ノ フッ ADMIN♥
♥ヾ( ´( ェ )`)ノ フッ ADMIN♥

MessageSujet: Re: PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.   Dim 24 Avr - 10:57

Bienvenue :) Les Garous nous submerge à l'aide !!! :D

Ta fiche me semble complète et bien structurée. J'approuve ta fiche mais je souhaiterai qu'un autre admin se prononce avant de te validé entièrement mais je te donne un OUI pour l'obtention de ton perso :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ВАКА❣ฺ✍ฺ(◕ฺv◕ฺ)✌ฺ
ВАКА❣ฺ✍ฺ(◕ฺv◕ฺ)✌ฺ

MessageSujet: Re: PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.   Dim 24 Avr - 20:40

^^ Bon alors, il y a tout de même des points à retoucher selon moi.

Premièrement tu dis que tu es léopard-garou au début & dans ton texte tu es un loup. Ensuite, dans ton histoire, tu parles de voiture & de bus scolaire... mais ça n'existe pas à proprement parler ici. Ensuite, tu parles de dieu. & dieu non plus n'a pas de place ici xDD haha. Puis, tu parles de transformation à la pleine lune & d'être considéré comme un monstre... sauf qu'a vrai dire, tout le monde à blossom rose sont des monstres, donc ça ne marche pas vraiment. & pour la transformation, au début à la jeunesse, il se peut qu'elle soit incontrôlable, mais pas à cause de la pleine lune & en vieillissant, tu la contrôles quand tu veux. Donc l'histoire en général me semble bien, il te suffit de corriger ces quelques détails & je te validerai définitivement. tu peux t'aider avec les questions de blossom rose, tu y trouveras des infos sur la vie de tout les jours :)

Mais en attendant, je ne vais pas te faire plus attendre. Je te mets dans ton groupe & tu pourras commencer à rp. Seulement n'oublie pas de modifier ces détails :) Si tu as des question n'hésite pas ma petite poulpe d'amour xDD

BIENVENUE<3<3<3

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blossom-rose.keuf.net
avatar

♡♡(๑→ܫ←人→ܫ←๑)♡♡ NEWBIE
♡♡(๑→ܫ←人→ܫ←๑)♡♡ NEWBIE

MessageSujet: Re: PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.   Mar 26 Avr - 1:18

Niiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiih merci ! ♥ J'arrange ça au plus vite. Encore merci de la rapidité de la validation : D. RP me voici ! o/ La poulpe d'amour, elle t'aime aussi, Nimu - sama !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ВАКА❣ฺ✍ฺ(◕ฺv◕ฺ)✌ฺ
ВАКА❣ฺ✍ฺ(◕ฺv◕ฺ)✌ฺ

MessageSujet: Re: PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.   Mar 26 Avr - 20:25

Te force pas non plus xD vas à ton rythme.
Ça me fait plaisir de t'accueillir <3
Sama~~~~~ *W* Nyaa

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blossom-rose.keuf.net

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.   

Revenir en haut Aller en bas
 

PSYCHE SASHA MELS • Hum hum, boule de poils.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» La "petite démone"
» Boule de Poils
» Dressage de boule de poils ✘STITCH, KRYSTAL & HOPE
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blossom Rose ::  :: 「WHO?」 présentation :: ♣ Dossiers Acceptés-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com